Revue de presse de Bernadette Malgorn et meeting de Plougastel le 18 mars, en présence de Marie Idrac, Secrétaire d’Etat au Commerce

Meeting du 2è tour de la liste « Dessinons le Bretagne » à Plougastel Daoulas ce 18 mars 2010, en présence d’Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat au commerce.

les colistiers présents, des 4 départements, à Plougastel

Ambiance sur(méga?)voltée à l’Avel Vor à Plougastel Daoulas pour le meeting régional de fin de campagne de la liste « Dessinons la Bretagne » menée par Bernadette Malgorn. Salle comble, près de 1000 participants, dans la commune de Dominique Cap qui en est le maire et n°10 sur la liste Finistérienne. Les militants de tous les départements se sont déplacés pour cette grande « messe » afin de ressouder les rangs et mobiliser tous ceux qui ne le sont pas encore !

Est-il nécessaire de préciser que le PCD s’est déplacé en masse, ne serait-ce que par la présence des co-listières Françoise Gobaille, Marie-Gabrielle Lucas et Emmanuelle Monnier, mais par une forte délégation de jeunes, et moins jeunes, arborrant fièrement nos couleurs !

Marie-Gabrielle Lucas, candidate du Morbihan

Emmanuelle Monnier (29), Marie-Gabrielle Lucas (56), Bernadette Malgorn, Marie Laurent

Soyons tous ensemble derrière Bernadette Malgorn pour avoir, dès dimanche soir, une région Bretagne bien représentée et digne de ce nom ! Tout est possible avec la configuration du 2ème tour et cette triangulaire ! Votons le 21 mars, votons utile pour la liste Malgorn, et encore plus utile pour le PCD !!!

Mobilisons et mobilisez !!!

Anne-Marie Idrac et Bernadette Malgorn

les fameuses fraises de Plougastel !

Anne-Marie Idrac, face à une assemblée attentive occupant une salle comble

Anne-Marie Idrac, secrétaire d’État au Commerce extérieur et fille d’André Collin, ancien président du conseil général du Finistère, est intervenue pendant ce meeting auquel ont participé de nombreux colistiers de Bernadette Malgorn.

Le 19 mars, Bernadette Malgorn était à Vannes avec Roselyne Bachelot.

*

Article de Dessinons la Bretagne, site de campagne

Le premier meeting régional, à Rennes, avait été un triomphe. Jeudi, Plougastel-Daoulas a donné la réplique avec une participation au moins aussi nombreuse pour le second meeting régional de la liste de la Majorité présidentielle Ensemble, dessinons la Bretagne, en présence de Bernadette Malgorn, de ses colistiers et d’Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, la ministre bretonne du gouvernement.

L’ensemble des parlementaires du Finistère – Christian Ménard, Jacques Le Guen, Philippe Paul et Marguerite Lamour -, les Morbihannais Michel Grall et Jacques Le Nay, l’ancien ministre Ambroise Guellec, Hélène Tanguy, conseillère régionale et maire du Guilvinec et de nombreux autres conseillers généraux et élus locaux avaient fait le déplacement dans la ville de Dominique Cap.

Dans la journée, plus de 250 parlementaires et élus ont appporté leur soutien à Bernadette Malgorn et aux candidats de la liste de la Majorité présidentielle.

Les Côtes d’Armor, le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine avaient affrêté des cars. Résultat: près d’un millier de personnes, comme à Rennes, dans une ambiance aussi enthousiaste.

« Le tonnerre de Brest va résonner jusqu’à Rennes », s’est exclamée Anne-Marie Idrac, fille d’André Colin,  conseiller général d’Ouessant, président du conseil général du Finistère et président du Conseil régional  en 1975, résistant démocrate-chrétien de la première heure dont les propos restent d’une brûlante actualité.

« On peut gagner. C’est pas gagné mais on va gagner », a lancé Anne-Marie Idrac en appelant à la mobilisation des abstentionnistes et au ralliement des centristes qui avaient choisi d’autres listes au premier tour.

« Le fatalisme, ce sont les sortants. Bâtir l’avenir, c’est notre projet », a affirmé d’emblée Bernadette Malgorn en citant des propos d’André Colin.

Au fil de son discours, elle a expliqué, une fois encore, comment sa liste entendait « redonner son vrai visage à la Bretagne, celui de l’audace, un esprit conquérant ».

Elle a consacré un long passage à l’agriculture en plaidant pour une régulation européenne  afin de mettre le revenu des agriculteurs à l’abri des fluctuations mondiales « parce que les paysans doivent pouvoir vivre de leur passion et nous faire vivre ».

« Nous demandons leur confiance aux Bretons et nous leur donnons notre confiance en retour », a dit Bernadette Malgorn qui a rappelé qu’elle avait changé de vie « parce que je crois au politique qui n’est pas la toute puissance mais qui est le refus de l’impuissance et l’art de rendre possible ce qui est nécessaire ».

L’assistance s’est levée pour entonner le Bro Goz, l’hymne de la Bretagne, avant de conclure sur la Marseillaise.

*

Débat d’entre 2 tour entre les 3 têtes de listes de la région Bretagne le 17 mars sur Tebéo

pour visionner la vidéo, cliquez sur ce lien, puis en bas de page « revoir un programme tv » et recherchez à l’aide des flèches l’intitulé « Politique 17/03/2010 – 77 mn »

*

Vidéos et article de France 3

Video du débat du 18/03/2010 entre les 3 têtes de listes

Bernadette Malgorn était l’invitée jeudi 18/03/2010 du 19/20, avant son meeting à Plougastel Daoulas, vidéo

Article de SG/GL, France 3.
Après l’échec de la fusion entre EE et PS, chacun repart en campagne. Trois listes sont en course pour le second tour.

Bernadette Malgorn, qui voit la victoire possible, doit mobiliser, notamment parmi les abstentionnistes. Jean-Yves Le Drian doit confirmer, Guy Hascoët doit convaincre qu’il n’est pas là par défaut.

Outre le grand débat qui a réuni les trois protagonistes de ce second tour, Guy Hascoët lundi et Jean-Yves Le Drian, mercredi et Bernadette Malgorn jeudi étaient les invités du 19/20.
Chacun des deux protagonistes du désaccord, contraires à l’accord national trouvé entre Europe Ecologie et le PS, revient sur cette journée de négociations et s’explique. Guy Hascoët souligne que Jean-Yves Le Drian avait prémédité cette désunion. « Le vrai rassemblement c’était au premier tour » répond JY Le Drian qui rajoute: « les bretons vont voter pour savoir qui sera leur Président, c’est ça le sujet. »
Ce jeudi, c’est le ralliement, plus symbolique qu’autre chose, de Christian Troadec à Europe Ecologie, qui a généré des commentaires. « Je représente une offre nouvelle que d’aucuns peuvent juger utile » dis Guy Hascoët. « C’est la troisième fois qu »il change d’avis dans la semaine » rétorque JY Le Drian, « laissons Mr Troadec à Mr Troadec. »

Confusion chez les militants écologistes

Cette triangulaire trouble une partie des militants écologistes. Ces derniers accusent la tête de liste socialiste d’avoir sciemment semé la confusion dans l’électorat écologiste. Une confusion que déplorent aussi certains grands témoins, militants associatifs historiques ou élus pionniers indépendants invités par Bretagne Ecologie à venir questionner Jean-Yves Le Drian sur son programme en matière de développement durable. Mais l’étiquette Bretagne Ecologie sur les pupitres a semé le trouble dans les esprits.

Bernadette Malgorn doit mobiliser

Bernadette Malgorn mobilise à tout va. Son objectif affiché reste la victoire au second tour. Avec un score de 24% elle n’est pas en si mauvaise posture : faire plus aurait sans doute incité EE et PS à faire des efforts pour une fusion ; faire moins l’aurait placé trop loin du but. Lorsque l’on regarde l’arithmétie du premier scrutin, on comprend mieux son espoir : 150 000 voix la sépare de jean-Yves Le Drian. Les abstentionnistes sont un million. Sa réserve de voix est là, comme chez les agriculteurs et les électeurs du Front National.
Lundi, chacun a eu droit à son petit mot. Le centre, les « acteurs du Front National » (et pas le parti), et le monde agricole qui est un électorat traditionnel de la droite.

La réunion publique de Saint-Grégoire le soir-même en présence du secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes Pierre Lellouche sera la seule « rennaise », et la seule avec une personnalité de l’UMP. C’est à Plougastel-Daoulas, près de Brest (où l’on s’est beaucoup abstenu) qu’elle tiendra demain jeudi un meeting aux couleurs régionales.

Les consignes de vote

Les absents au second tour ont chacun donné, ou non, des consignes de vote. Récapitulatif.

Le Parti Breton ne donne pas de consigne de vote, notant toutefois qu’une liste Europe Ecologie « peut ouvrir des opportunités » à « une force bretonne indépendante et progressiste« , notant toutefois une ambiguité au sujet de la réunification de la Bretagne. A gauche, Lutte Ouvrière, le Front de Gauche de Gérard Perron et le NPA proposent de « faire barrage à la droite« , selon la formule consacrée. Sans consignes de vote, le FN, le Modem, la liste Agricole, Solidarité et Progrès n’en donnent pas non plus mais Alexandre Noury, tête de liste, précise qu’il vote « personnellement socialiste« . Michel Troadec quant à lui avait appelé avant le premier tour à reporter les voix de la liste « Bretagne, nous te ferons » sur celle des socialistes unis à Europe Ecologie. Mais puisqu’ils font bande à part il appelle ce mercredi dans un communiqué à « faire barrage à la droite« , considérant que « l’UDB (Union Démocratique Bretonne) s’est noyé dans l’écologie« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s