Hommage aux morts de la prison

Christine Boutin a participé, jeudi 25 novembre, à un hommage aux morts de la prison, organisé par le Genepi (Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées) et la Farapej (Fédération des associations réflexion, action, prison et justice).

Jeudi 25 novembre, plus de trente citoyens se sont réunis sur le parvis des droits de l’homme, au Trocadéro, afin d’honorer la mémoire des détenus décédés en prison.

Crédit : Elodie Perriot/SC

Crédit : Elodie Perriot/SC

« Le respect de la dignité humaine est urgent en prison ! La précarité dans les lieux de détention a de nombreux visages mais le plus criant est celui de l’espoir », a lancé Roch-Etienne Migliorino, ancien infirmier dans un centre pénitentiaire, jeudi 25 novembre au Trocadéro à Paris.

Une trentaine de personnes étaient réunies afin de rendre hommage aux personnes détenues décédées en prison. Dans un silence respectueux, des personnalités comme Christine Boutin, l’humoriste Christophe Alévêque ou encore monseigneur Dubost, évêque d’Évry, ont égrainé les noms de ces détenus morts au cours de l’année 2010 en prison. 182 noms, 182 « sans-voix ». Parmi eux, de nombreuses personnes qui se sont suicidées.

Roch-Etienne Migliorino a été appelé, au cours de sa fonction d’infirmier pénitentiaire, à porter des soins à une personne détenue. « Lorsque je suis arrivé, j’ai découvert ce détenu, déjà mort, étendu sur le sol nu et sale ». Un électrochoc pour l’infirmier qui l’a conduit à réagir à cette situation indigne. À la suite de contacts avec de nombreuses associations, il lance pour la première fois cet événement le 25 novembre 2009 afin d’honorer la mémoire de ces hommes et ces femmes qui décèdent en prison. « Que ce soit par suicide, violence entre détenu(e)s ou naturelle, la mort reste toujours un choc. C’est une chose qui peine à être reconnue en prison et pourtant elle existe vraiment ! »

Ce deuxième hommage a été organisé par le Genepi (Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées) et la Farapej (Fédération des associations réflexion, action, prison et justice) avec le soutien du Secours Catholique, du Collectif des morts de la rue, d’Emmaüs France et de la Mission de France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s