Vincent You: «La globalisation du monde va dans le mur»

La Charente Libre, 21/12/2010

 

Le conseiller régional d’opposition participe au rapport demandé à Christine Boutin par Nicolas Sarkozy dans le cadre de la présidence française du G20.

Vincent You ne veut «pas croire que la marchandisation soit l\'unique dénominateur commun de la mondialisation». Photo archives Majid Bouzzit

Vincent You ne veut «pas croire que la marchandisation soit l’unique dénominateur commun de la mondialisation». Photo archives Majid Bouzzit

« Justice sociale et mondialisation », c’est le thème de la mission que Nicolas Sarkozy a confiée à Christine Boutin à compter du 1er avril dernier pour qu’elle éclaire sa lanterne durant la présidence du G20 (de novembre dernier à novembre prochain). L’ancienne ministre du Logement, qui s’est rendue de Washington au Bangladesh pour forger son opinion, a embarqué dans l’aventure Vincent You, conseiller régional d’opposition, ancien sous-directeur de l’hôpital de Girac, qui fut l’un de ses proches collaborateurs au ministère. Il cosigne un premier rapport rendu au président de la République il y a quinze jours.

Vous avez rendu un rapport de 357 pages qui ressemble à un rapport du Comité économique et social régional. C’est bourré de copier-coller. Vous sentez-vous utile?

Vincent You. Oui. Je me suis senti utile et la démonstration en sera faite durant la présidence du G20 par Nicolas Sarkozy. Nous n’avons pas la prétention d’avoir découvert des données que personne n’avait jamais révélées. Nous avons en revanche collecté des données qui étaient jusqu’alors éparses. Nous les avons mises en cohérence pour faire des propositions sociales. Or, la France est l’un des rares sinon le seul pays qui peut le faire. Elle est écoutée, voire même attendue sur ce terrain.

Le rapport préconise dix-sept pistes pour défendre le volet social de la mondialisation. Vous pensez vraiment qu’un tenant de l’économie ultra-libérale peut les porter?

Oui, parce que vous oubliez que Nicolas Sarkozy est davantage un pragmatique qu’un idéologue. En poussant presque jusqu’au cynisme, on pourrait même dire que son intérêt est dans le social. La crise financière impose qu’on arrive à des avancées sur la question sociale. À défaut, il y a un vrai risque de fragmentation du monde qui sera source de conflits. Et quand bien même le G20 n’aurait pas de vertu sociale, au moins est-il confronté à sa nécessité.

«La valeur du travail d’une infirmière ne peut pas être dix mille fois moindre que celui d’un P-DG», notez-vous. Vous virez à gauche?

La question n’est pas là. C’est un constat de raison. De la première partie de cette enquête, j’ai au moins tiré une conviction forte: la globalisation telle qu’elle se déroule va droit dans le mur et cela concerne tout le monde et remonte de tous les pays du monde: pays développés, pays émergents, pays sous-développés. Les écarts de richesse ne sont pas tenables.

Le rapport a été remis, comme un catalogue de voeux pieux qui donne bonne conscience. Et maintenant?

Ce n’est qu’un rapport d’étape. La mission ne s’achèvera qu’avec la fin de la présidence française du G20 en novembre prochain. Durant toute la période qui vient, nous allons suivre l’état d’avancement des nombreuses orientations que nous avons préconisées. Je fais partie du comité de pilotage qui va préparer chaque réunion du G20. C’est une chance et, peut-être suis-je naïf, mais je ne peux pas croire que la marchandisation soit l’unique dénominateur commun de la mondialisation.

On peut trouver le rapport sur le site de la documentation française: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/104000660/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s