Christine Boutin : « Je suis aussi légitime que les autres » / chat sur le site de la revue Metro : quelques questions que vous pouvez vous poser, que vous auriez pu lui poser

Quelle profession de foi pour la candidate Boutin ? La présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) a présenté son menu aux metronautes, lors d’un (t)chat le 23/06 sur le site de la publication Metro.

Bonjour ! je suis heureuse de chater avec vous tous. Je vous attends.Christine Boutin

Aloi : Bonjour. Qu’est-ce qui vous pousse à vous présenter ?
La question essentielle est de savoir en ce début de 21ème siècle quelle est la place de l’Homme. Est-il une variable d’ajustement face aux intérêts économiques, financiers ou de recherche, ou est-il premier par rapport à tous ces enjeux ? La réponse que nous donnerons construira la société de demain : humaine ou matérielle.

Ela : Jean-Louis Borloo a parlé des pressions qu’il avait reçu de la part de l’UMP pour empêcher sa candidature ? Est-ce aussi votre cas ? Avez-vous eu Nicolas Sarkozy au téléphone depuis votre annonce ?
Je n’ai reçu aucune pression. Le Parti Chrétien Démocrate est un parti politique autonome, fondateur de l’UMP et associé à ce dernier. Nous avons des convictions différentes de l’UMP. Il n’y a aucune raison qu’elles ne soient pas portées à l’occasion de l’élection présidentielle.

Rene78 : Quelles retours et réactions avez vous reçu hier à l’annonce de votre candidature ?
Des politiques ou des Français ? Du coté politique, peu de réactions des leaders. Mais des seconds couteaux, oui. Du coté des Français, notre site boutin2012.fr a explosé après mon passage au 20h de TF1.

Bdp91 : Bonjour Mme Boutin, si Mr Borloo, Mr Nihous, Mr Dupont-Aignan, Mr De Villepin et vous-même se présentent à l’élection, n’avez-vous pas peur de créer un 21 avril à l’envers ? Voulez-vous que le PS gagne la prochaine présidentielle par un éparpillement des candidatures à droite ?
Premièrement, je suis aussi légitime que les autres à présenter mon projet car j’en ai un. Deuxièmement, s’il y a eu absence de M. Jospin en 2002, c’est qu’il était mauvais candidat et qu’il a fait une très mauvaise campagne, même le PS le reconnait. Quel que soit le candidat de la droite présent au deuxième tour, je suis certaine qu’il fera une très bonne campagne. Enfin, les institutions de la Vème République prévoient une élection présidentielle à deux tours : le premier, c’est la présentation des projets, le second c’est le rassemblement. C’est pourquoi je pense que le PS est embarqué dans une aventure absolument inutile. Aux Etats-Unis, il y a des primaires parce qu’il n’y a qu’un seul tour. Ce n’est pas le cas en France. Nous sommes attachés à la démocratie, à la République, les Français doivent pouvoir choisir.

Ciné : Bonjour. Je ne comprends pas bien votre positionnement. Vous êtes pour la défense des pauvres… pourquoi donc cet acharnement contre les homosexuels ? N’ont-ils pas les mêmes droits que les autres ? En quoi la reconnaissance d’un mariage civil entacherait-il vos convictions ?
Il n’y a rien à voir entre la défense des pauvres et les homosexuels. Je n’ai rien contre les homosexuels. Chacun vit comme il peut et comme il veut. Ils doivent avoir les mêmes droits que les hétérosexuels. Je l’ai déjà dit lors de la discussion sur le PACS en déposant à l’Assemblée des amendements qui rétablissaient l’égalité des droits pour tous, mais sans créé de statut particulier pour les homosexuels ( il est amusant de constater aujourd’hui que le PACS est utilisé par 96% d’hétérosexuels). Si je suis contre le mariage homosexuel, c’est parce que je sais que derrière, il y a la demande d’adoption. Or, défendant les plus faibles, je crois qu’un enfant a besoin, pour atteindre les meilleurs conditions de son épanouissement, d’un papa et d’une maman.

Kev : Où trouverez vous l’argent pour le versement d’un « revenu de base » pour tous de 200 euros par mois « de la naissance à 18 ans », et de 400 euros par mois « de 18 ans jusqu’au décès » ? J’avoue ne pas bien comprendre le sens de cette mesure non plus.
Je comprends que vous ne compreniez pas tout de suite. La création d’un revenu de base est la refondation fiscale de notre système. C’est une répartition nouvelle de l’impôt. j’aurai l’occasion, au cours de la campagne, d’expliquer en détail le fonctionnement. Ce qui est certain, c’est que le système de financement que je propose est à somme nulle pour le budget de l’Etat.

Sylvain55 : Vous êtes l’une des rares à oser défendre la liberté des internautes et à dénoncer Hadopi. Pourquoi cette position ? N’avez-vous pas peur que les « élites politico-culturelles » vous fassent payer cette position contre leurs intérêts ?
Lorsque j’étais députée, j’ai ferraillé dans l’hémicycle la loi Hadopi, bien que faisant partie de la majorité, cette loi est un vrai scandale où les majors ont fait valoir leurs intérêts économiques avant autre chose. Et le pouvoir politique peu habitué à ces nouvelles techniques, s’est laissé abuser. Ce n’est donc pas nouveau pour moi, je suis contre le flicage, et il me semble que le système de licence globale permettrait de répondre aux intérêts légitimes des auteurs. Il va falloir comprendre que le talent peut s’exprimer en dehors des monopoles financiers.

Alioche : Bonjour Madame. Comprenez qu’on soit sceptique quant à votre souhait de mettre un terme aux largesses de la République vis à vis des nantis… quand vous même touchiez 9 500 euros pour une mission sur la mondialisation…
Cher Alloche, je vous rappelle que je n’ai pas touché un centime pour ma mission qui était un vrai travail. Je suis heureuse de l’avoir mené gratuitement, car il m’a permis de mieux comprendre les défis de la mondialisation. Cette polémique a été lancée (par je ne sais qui et ça m’est égal) pour me déstabiliser et m’affaiblir. C’est ridicule. Surtout en comparaison de toutes les frasques récentes sur lesquelles je ne m’attarderai pas.

Flo26 : Vous avez évoqué hier la définition d’un « écart de richesse supportable entre les plus riches et les plus pauvres ». Concrètement vous voyez ça comment ? N’est-ce pas totalement utopique ?
L’utopie est nécessaire pour avancer. Mais je crois vraiment que l’on ne peut plus supporter cet écart scandaleux entre les riches et les pauvres. C’est vrai dans notre pays, et c’est vrai dans le monde. Il faudra définir ensemble avec les Français après des débats constructifs ce niveau acceptable. C’est une question qui touche à la paix et à la confiance réciproque dans notre pays. C’est très important.

Mima : Et justement, en parlant de frasques, quelle est votre réaction à la mise en examen de Georges Tron ?
Affaire judiciaire en cours. Je n’ai pas de commentaire à faire.

Tompouce : Quel est vraiment le sens de votre candidature, sachant que vous vous rallierez à Nicolas Sarkozy au deuxième tour ?
D’abord, on verra quel sera le résultat du premier tour. On verra qui sera en situation de se maintenir. Si, comme je le pense raisonnablement je ne serai pas dans la course pour le deuxième tour, le pourcentage que j’obtiendrai sera déterminant pour obtenir la majorité. Alors, c’est aux Français de donner leurs voix au projet que je porte pour faire comprendre au candidat du deuxième tour que l’Homme doit être l’objet de nos priorités. Ce n’est pas rien, voulez-vous que l’on continue à licencier un ouvrier, un cadre ou un patron comme cela se fait aujourd’hui sans explication du jour au lendemain? Ce n’est qu’un exemple.

Marie-Antoinette : Bonjour Madame, votre slogan « La France au cœur », c’est une allusion à la « Prière de consécration de la France au Cœur de Jésus »?
Qu’est-ce que « le coeur »? Dans la symbolique, le coeur c’est la vie. C’est la générosité, c’est la gratuité, c’est le don. Si vous y voyez une consécration, je vous laisse dans vos visions…

Pourjel : Madame Boutin, êtes-vous pour ou contre l’arrêt rapide des centrales nucléaires ?
C’est une vraie question. J’aurai l’occasion de développer ma position pendant la campagne. Je pense que là aussi, quelle que soit la réponse à donner, que ce sera aux Français d’en décider après un débat citoyen approfondi. Je pense qu’on ne peut pas rester définitivement bloqué sur cette question.

Youri : Quelle serait votre politique en matière d’immigration ?
Elle s’inscrit dans la philosophie de mon projet qui est de respecter la dignité de tout homme. Cela signifie qu’un pays a le droit de définir les capacités d’accueil dans les conditions dignes des étrangers. Et que ceux-ci, sur le territoire, doivent respecter scrupuleusement les lois de la république. Je ne suis pas de celles qui déclarerait qu’il faut les mettre dans un bateau. Par contre, il y a urgence à ce qu’une politique européenne d’immigration se mette en place.

Polo31 : N’auriez-vous pas plutôt votre place au sein d’un parti centriste et humaniste ?
Je suis issue de l’UDF, donc ma sensibilité sociale n’est pas d’aujourd’hui. Le Parti Radical tente difficilement de constituer une coordination centriste dans laquelle le PCD pourrait avoir sa place. Mais pour quoi faire ? Il semble que nous ayons des différences notables, en particulier sur le respect de l’altérité.

Fredo : Parenté et sexualité sont deux choses différentes qui n’ont rien a voir l’une avec l’autre. Pourquoi introduire de la confusion en mélangeant ces deux choses dans le cas des gays?
Fredo, c’est la grande différence entre nous. Pour moi, la procréation est liée à la parentalité, cela ne veut pas dire que la sexualité soit obligatoirement liée à la procréation ( la vie serait bien fade ).

Sol : Etes-vous pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan ?
Cette nouvelle inattendue qui vient tout juste de tomber ne me permet pas de vous répondre ce matin.

Théo : Bonjour Mme, que pensez-vous pouvoir faire pour tous ces jeunes sans formations, déscolarisés, en grande détresse, et qui n’ont plus les mêmes repères que nous quant à la valeur du travail ?
Dans ce XXIème siècle, je puis vous affirmer que la valeur et la nature du travail va changer. Il va bien falloir en tenir compte. Pour ces jeunes dont vous parlez, je pense qu’il reviendra à la société dans son entier à jouer la solidarité. A ne pas les stigmatiser. Je souhaite qu’ils soient les moins nombreux possible, cela relève de notre volonté à ne pas les enfermer dans une boite : chacun là où il se trouve est une force vive pour le pays. Encore faut-il en être persuadé.

Halo : Et sur la question de l’avortement, vous comptez faire quoi ? Un moratoire, un référendum ?
Ni référendum, ni moratoire. Cela serait sans effet. Il faut que notre pays reprenne conscience de la valeur de la vie. Et cela demandera beaucoup de temps.

Sandy : En 2007 vous affirmiez rallier Nicolas Sarkozy parce qu’il était le meilleur candidat de la droite républicaine ». Qu’est ce qui vous a fait changer d’avis ?
En 2007, le programme proposé par Nicolas Sarkozy me semblait en adéquation avec les priorités du moment, et en particulier la prise en compte des personnes fragilisées dans le pays. Depuis, le monde a bougé, lui aussi, il y a urgence aujourd’hui devant la mondialisation de redéfinir les fondamentaux qui construiront le monde de demain : la place de l’Homme est pour moi essentielle. Il faut aider les Français et la classe politique à prendre conscience de cette priorité.

Oliza : Certains vous appellent la Sarah Palin française, vous en dîtes quoi ?
Est-ce que je lui ressemble ? Elle est plus jeune ! Nous n’avons pas le même projet. C’est peut-être son énergie ?

John : Est ce que vous proposerez toujours vos maisons à 15 euros par jour si vous êtes élues ?
La maison à 15 euros a permis a près de 5 000 foyers de pouvoir devenir propriétaire alors que cela leur était refusé compte tenu de leurs revenus. Ce concept a été abandonné, j’en suis désolée pour ceux qui ne pourront plus accéder à la propriété. Mon projet sur le logement sera ambitieux.

Grosderche : Vous voulez recréer une « civilité populaire » : comment procéder ?
Lorsque je parle de « civilité populaire », je reprends le concept de certains philosophes. Il s’agit des valeurs partagées par tous les hommes et les femmes, quels que soient leurs choix politique, morale ou religieux. C’est donc un état que l’Etat doit favoriser.

Bob : Vous êtes une des rares femmes présente en politique. J’ai lu hier que votre mari vous accompagnait exceptionnellement pour votre déclaration. N’est-il pas difficile de gérer cette médiatisation dans votre couple et comment le prend votre mari ?
Oui, ce n’est pas facile d’être une personnalité médiatique, surtout pour la famille. Depuis trente ans, nous avons décidé, avec mon mari, d’avoir notre jardin secret en n’exposant pas notre vie privée. Vous n’avez jamais vu mes enfants et mes petits enfants, mon mari pour des journées exceptionnelles acceptent d’être pris en photo. Et je l’en remercie.

Un dernier mot Christine Boutin ?
J’ai été très heureuse de participer à ce chat. Je souhaite qu’il y en ait beaucoup d’autres pendant la campagne. C’est un moyen pratique, simple de pouvoir échanger en temps réel et librement. Vous pourrez avoir toutes les informations que vous souhaitez en allant sur mon site boutin2012.fr . Je compte vraiment sur la toile pour faire passer mes idées. Vous pouvez vous y inscrire, participer à des comités de soutien locaux, me faire part de vos observations et de vos critiques. Je vous attends.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s