Inauguration de « l’Atelier », siège de campagne de C. Boutin, le 8 octobre 2011

Discours de Christine Boutin à l’occasion de l’inauguration de « l’Atelier », son QG de campagne pour l’élection présidentielle.

 

 

Télécharger le discours en PDF

 

Chers amis !

 

Je suis heureuse de vous souhaiter la bienvenue dans « l’Atelier », notre « Atelier » !

 

Aujourd’hui, 8 octobre 2011, les batteries sont en place, les boutons de guêtre renforcés et les missions de chacun bien définies.

 

Ce vocabulaire militaire pour l’inauguration de mon QG de campagne pour l’élection Présidentielle est choisi à bon escient.

 

La semaine dernière, en déplacement à Saumur, j’ai tenu à rendre hommage à l’action des cadets de Saumur. Ces jeunes hommes, encore à l’école, ont écrit une des premières pages de la résistance de 1940. Ils ont porté l’honneur de la France en se battant avec héroïsme pour une cause qui paraissait perdue.

Mon père était un de ces Cadets. Permettez-moi de voir, dans ce rappel tout récent, une sorte de signe, en ce moment où s’ouvre ma campagne présidentielle : ma personnalité et mon engagement, c’est dans la fidélité à leur sacrifice intrépide et confiant dans l’avenir de la France qu’ils se situent.

La crise que nous connaissons aujourd’hui n’est pas une simple crise. Je suis convaincue que nous sommes engagés dans une troisième guerre mondiale qui, certes est particulière parce que guerre économique mais qui n’en impose pas moins le combat.  Celui que je vais mener, est un combat que je sais périlleux, mais qui doit être assumé.

Le combat que je veux mener, c’est un combat sans haine et sans calcul, c’est un combat qui porte du fruit à terme, parce qu’il remettra les Français face à leur histoire et leurs devoirs pour demain.

Le fil conducteur de mes combats politiques depuis toujours, c’est de refuser la lâcheté ; aujourd’hui, c’est de refuser la débâcle annoncée. C’est de choisir de « ne pas subir », c’est aussi de m’engager auprès des Français à être en 2012 et après 2012 celle qui mettra le pied à l’étrier à une nouvelle génération de combattants !

 

Notre combat se résume en trois mots : Résister – Transmettre – Construire

Chacun de mes porte-parole a déjà expliqué quel sens il donnait à cette ligne directrice. Je les remercie pour leur engagement. Ils ont tous les trois répondu OUI à ma proposition. Sans tergiverser, sans promesse de poste, sans contrepartie. Ils donnent leur temps, leurs talents et leur passion pour tenir la ligne et pour ne pas refuser l’honneur d’être dans ce combat.

 

Pour moi, Résister, c’est lutter contre le déclin et choisir d’agir. C’est avoir la conviction que les batailles que l’on ne mène pas sont les seules à ne pas porter de fruits ; si le résultat ne nous appartient pas, notre rôle est de prendre la parole, et de faire avancer le pays tout entier, en lui redonnant l’espoir.

 

Pour moi, Transmettre, c’est être conscients que notre pays est un joyau et que nous sommes héritiers d’une civilisation que le monde respecte et écoute. Oui, Les racines judéo-chrétiennes qui ont façonné notre pays sont toujours fécondes. Il nous appartient de les faire vivre, de leur redonner place et de convier les plus jeunes à porter le flambeau à leur tour. Les nouvelles générations sont partagées entre la société de consommation que certains veulent leur imposer, et le souci de faire de leurs vies autre chose qu’une course à l’argent. Nos cadets d’aujourd’hui ne sont pas moins fiables que ceux de Saumur. Ils sont prêts à nous secouer. L’Occident repu et fatigué l’a encore constaté à Madrid cet été. Pour ma part, j’ai construit mon équipe avec eux : une moyenne d’âge de 29 ans, des profils variés mais une vraie envie de s’engager. Ils seront menés par un directeur de campagne, Antony Marchand, le doyen, 41 ans, qui sait ce que le mot combat veut dire comme ancien second du GIGN et qui a eu le panache de se mettre en disponibilité de la Cour des Comptes pour me rejoindre. Son adjoint, Patrick Rougevin-Bâville, 37 ans, travailleur social et délégué général du Parti Chrétien-Démocrate l’épaule avec intelligence, pertinence, son expérience d’élu et sa formation de philosophe.

Rémi Lefebvre, 26 ans, dirige la communication avec une créativité et une finesse reconnue, même par nos adversaires. Thomas Buvignier, 25 ans, assume la direction de la logistique et des déplacements avec énergie et fougue. François Le Forestier, 31 ans, délégué départemental du PCD de Paris, anime la recherche des parrainages et la levée de fonds. Alix Jeu, notre chargée d’études, travaille sous la direction précise de Marie-Joëlle Guillaume, la directrice des études du PCD et de Vincent You. Ce sont les architectes du projet et les artistes de la plume. Audrey Levavasseur, qui assure le secrétariat général, peut compter sur le renfort de Geneviève Masson-Francière et d’Aloyse Derache qui animent le réseau des délégations départementales et assistent les candidats aux législatives. Et enfin, Charles-Henri Jamin, mon conseiller politique depuis toujours et Marie-Jo Le Nagard, ma fidèle assistante. Maxence Poumaere, jeune professionnel, chef de famille, président des jeunes du PCD. Marc Jozan, chargé du dossier de la promotion des racines judéo-chrétiennes en Europe.

Avec cette équipe, je sais que nous serons dynamiques, créatifs et solides.

 

Pour moi, Construire c’est ouvrir de nouvelles portes à partir de bases solides. Nous ne pouvons plus rester sur le modèle de l’après-guerre. Notre monde s’écroule, la France est fatiguée et les Français attendent de connaître qui va proposer les plans de la nouvelle construction. J’ai l’ambition de présenter des plans nouveaux sur des fondations solides. Elles surprendront sans doute, mais j’appelle les Français et les politiques à la créativité.

Steve Jobs ne disait-il pas à ses étudiants à Stanford en 2005 « Soyez fous, soyez insatiables ».

 

J’en appelle à la construction d’une nouvelle France. Je pourrais passer au crible les propositions des uns et des autres. ? Ce ne serait que litanie de propositions éculées, de pensée unique et souvent irresponsable. On nous a « bassiné » avec la candidature de Jean-Louis Borloo, alors qu’il était évident qu’il n’irait pas dans cette course. Ce sera aussi le sort de beaucoup d’autres. Mais je vous le dis, mon équipe et moi, les Français qui veulent une nouvelle France et moi, nous serons là comme un roc.

Le PS m’insupporte avec ses primaires, mais je suis encore plus exaspérée quand j’entends l’UMP et non des moindres, leur emboîter le pas. Il y en a un cependant, que je voudrais évoquer : il s’agit du plus parisien des Béarnais, qui se pare d’être un bâtisseur fiable. Il a surtout détruit. Il a détruit la démocratie chrétienne ; il a détruit l’école, en l’abandonnant aux pédagogistes ; il a renié les valeurs permanentes qui ont fait la France, en se pliant aux règles du politiquement correct, que ce soit sur les questions de société ou sur la définition à donner au mot laïcité. On nous présente un agrégé de Lettres classiques qui conduit un tracteur, mais c’est un adepte de la terre  brûlée qui détruit tout sur son passage : nos racines comme nos alliances.

 

Pour nous, le combat commence. Nous voulons un vrai bing bang politique fondé sur nos racines judéo chrétiennes. Je défendrai un projet pour une nouvelle France, pour une France au cœur.

Oui, j’ai l’ambition de faire revivre le courant politique des Chrétiens-démocrates.

Oui, je veux réaffirmer l’aspiration à l’universel de tout Homme.

Oui, je veux aider la nouvelle génération à accéder au pouvoir.

Ici dans cet atelier, nous allons partir au combat pour que les Français puissent dire à travers nous, qu’ils veulent de vrais changements, sans renier leur histoire, de grandes ambitions sans couper leurs racines.
Notre projet pour les Français, sera audacieux, fondé sur la dignité, la vie bonne, l’éthique, l’écologie humaine, l’Europe nouvelle et une nouvelle économie, dans un monde en plein changement.

Ceux qui pensent que nous abandonnerons, se trompent.

Je vous le dis : jamais.

Nous sommes des sentinelles et des combattants, déterminés et sereins.

Vive l’Atelier. Vive la France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s